epargne-et-retraite-cabinet-beneteau

Assurance-vie

"Qui n'épargne pas un sou n'en aura jamais deux"

L’assurance-vie accessible à tous

L’assurance-vie possède aujourd’hui de très nombreux atouts et vous permet d’accéder librement à de nombreux supports d’investissement. Ouverte sans condition d’âge, sans obligation de montant minimum, sans obligation de versement, vous pourrez vous constituer une épargne à votre rythme.

Cette stratégie d’épargne bénéficie de souplesse et d’avantages fiscaux importants, tant lors d’un retrait que lors d’une transmission.

Tour d’horizon d’une stratégie d’épargne devenue incontournable pour faire fructifier vos placements :

Une souplesse sur vos versements

Ouverture sans condition d’âge, sans montant minimum investi, sans obligation de versement et à retraits libres. Vous faites évoluer votre épargne en fonction de votre capacité à épargner et de vos parcours de vie. Une entière liberté !

Une fiscalité avantageuse sur vos gains

Vous n’êtes fiscalisé que sur les gains et produits de votre épargne et non sur les versements. Vous n’êtes donc pas pénalisé sur votre effort d’épargne. Tant que vous ne retirez pas, vous n’avez aucune sur vos gains. Une fiscalité allégée !

Une multitude de supports d'investissements

L’assurance-vie vous permet de diversifier votre portefeuille en fonction de votre aversion au risque et de votre horizon de placement. Fonds actions, fonds obligations, fonds responsables ou fonds immobiliers ? Offrez-vous le choix !

Zoom sur la fiscalité de l’assurance-vie :

La fiscalité de l’assurance-vie devient intéressante à compter de 8 ans d’existence. On parle alors de l’avantage lié à l’antériorité fiscale. En fonction de votre imposition sur le revenu, vous avez le choix d’opter pour l’imposition aux taux progressif de l’impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) ou le prélèvement libératoire forfaitaire (PFL).

Durant les 8 premières années, ce PFL vient diminuer de 30% la part de la plus-value retirée (12,8% de prélèvement fiscal + 17,2 de prélèvements sociaux).

Au-delà de la 8ème année de vie du contrat, vous bénéficiez d’un abattement sur la plus-value de 4 600€ pour une personne seule ou 9 200€ pour un couple, au cours d’une même année fiscale. Au-delà, vous retrouvez le choix entre IRPP ou PFL ramené à un taux de 7,5% pour la part des plus-values issues des primes versées jusqu’à 150 000€, et 12,8% au-delà.

Zoom sur la fiscalité de l’assurance-vie à la succession :

La fiscalité successorale de l’assurance-vie diffère suivant vos dates de versements !

Je verse des capitaux avant mes 70 ans, je bénéficie donc d’un abattement par bénéficiaire désigné de 152 500€, une fiscalité de 20% pour la part allant de 152 500€ à 700 000€ et 31.25% pour la part au dessus de 700 000€.

Je verse des capitaux après 70 ans, je bénéficie donc d’un abattement de 30 500€ pour tous bénéficiaires confondus. La plus-value de votre contrat ne sera pas fiscalisée.

La clause bénéficiaire : un sujet trop souvent délaissé !

L’assurance-vie vous permet de transmettre une partie de votre patrimoine en bénéficiant d’une fiscalité attractive.

Pour cela, la clause bénéficiaire est une arme successorale puissante. Cependant, cette clause reste trop souvent bâclée et faite rapidement ou automatiquement lors de la souscription de votre assurance-vie. Attention, car en fonction de l’évolution de votre vie, vous pouvez avoir le souhait de changer ou de modifier les bénéficiaires de vos assurances-vie.

Vous disposez d’une grande liberté dans sa rédaction. Soyez précis, il faut que votre volonté soit respectée et pour cela, rien ne doit être laissé au hasard.

N’oubliez pas que vous pouvez modifier cette clause tout au long de votre vie et gratuitement.

Si vous souhaitez faire fructifier votre argent, préparer votre retraite ou tout simplement profiter d’une fiscalité privilégiée.

Contactez-nous afin que l’on détermine ensemble votre besoin en terme d’assurance-vie !